Historique

1966-1968

Quelques individus de Sherbrooke et des environs sont membres de la Société généalogique canadienne-française de Montréal.

1967

Une première rencontre d’une demi-douzaine de personnes est organisée pour former une association généalogique. Sans succès.

12 novembre 1968

Une deuxième réunion est organisée à la résidence de Raymond Lambert pour fonder la Société Généalogique des Cantons de l’Est. Sont présents : Raymond Lambert, Marcel Landry, Jean-Guy Dubois, Mlle Marie Jeanne Daigneau Louis Bilodeau, Gérard Thivierge. Les membres suivants acceptent de faire partie du comité exécutif : à la présidence, Marcel Landry et le secrétaire-trésorier, Gérard Thivierge.

1969

Par la suite, les réunions mensuelles ont toujours lieu le deuxième mardi de chaque mois et les dirigeants fixent à dix le nombre de rencontres annuelles.

1er mai 1969

Vingt membres font partie de la Société. Au début, la carte de membre ne coûte que 25¢.

Décembre 1969

Le curé Lucien Blanchard fournit un local au sous-sol du presbytère de la paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf, rue King Ouest, à Sherbrooke.

1970

Le souci d’élaborer des statuts et règlements se fait sentir et on élabore les premiers règlements.

13 octobre 1970

Les armoiries de la Société, réalisées par R.P. Thibodeau, o.s.b., de Saint-Benoît-du-Lac, sont présentées aux membres.

14 septembre 1971

La Société inaugure une série de conférences publiques. À cette occasion, un ancêtre est à l’honneur et ses descendants de l’Estrie sont invités d’une façon toute particulière à l’assemblée annuelle sur ce sujet.

1973

La Société s’installe au sous-sol de l’église Saint-Jean-de-Brébeuf.

Mai 1974

Pour la première fois, la Société prend une part active au Festival des Cantons en animant un kiosque sur la rue Gillespie.

7 septembre 1976

L’incorporation officielle de la Société Généalogique des Cantons de l’Est est acceptée et son enregistrement se fait le 24 septembre. À ce moment, les statuts et règlements subissent des transformations majeures et sont mieux adaptés au développement de la Société. Le conseil d’administration compte alors onze personnes qui se réunissent une fois par mois. Des comités permanents sont aussi formés : la bibliothèque, la publicité, les recherches et publications, la revue et le téléphone.

1er mai 1977

La Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke reconnait les mérites de monsieur Raymond Lambert, le fondateur de la Société, en matière de culture et patrimoine en lui remettant le prix littéraire Juge Lemay pour son dévouement à la généalogie.

17 et 18 juin 1978

Ce sont les fêtes du 10e anniversaire de la Société Généalogique des Cantons de l’Est.

Mai 1979

La Société présente à ses membres le premier numéro de sa nouvelle revue L’Entraide généalogique.

9 septembre 1980

La Société Généalogique des Cantons de l’Est change de nom pour : la Société de généalogie des Cantons de l’Est.

15 février 1981

La Société compte 380 membres qui ont payé leur cotisation, laquelle est portée à 12 $ par année.

7 novembre 1982

Monsieur Gérard Thivierge, un des fondateurs de la Société, décède à Sherbrooke.

29 avril 1984

La Société fête son 15e anniversaire de fondation, au programme : une exposition des travaux des membres, un souper et, dans la soirée, une remise de plaques et certificats.

28 novembre 1984

La Société est reconnue officiellement comme organisme culturel par la Ville de Sherbrooke.

Début 1986

La présidente, madame Micheline Gilbert, entreprend des démarches auprès de la Ville de Sherbrooke qui amènent la relocalisation de la Société dans un local du Centre récréatif et communautaire situé au 1215 de la rue Kitchener. Le déménagement a lieu à la fin du mois de février.

1986

L’informatique arrive à la Société suite à l’acquisition d’un appareil MacIntoch SE d’Apple.

1987

Suite à l’achat de microfiches sur le Canada et les États-Unis, publiés par les Mormons, la bibliothèque se dote d’un lecteur qui est mis à la disposition des membres.

1er et 2 avril 1988

Les célébrations du 20e anniversaire de la Société ont lieu. Une exposition des travaux de généalogie de nos membres est présentée au Centre récréatif et communautaire, rue Kitchener, suivie d’un souper à l’hôtel Le Baron et des plaques honorifiques sont remises à certains membres.

1990

Le concours de publication généalogique lancé pour célébrer le 20e anniversaire de la Société devient annuel grâce à l’aide financière de la Ville de Sherbrooke. Les prix sont répartis en trois catégories : la meilleure monographie familiale, le meilleur volume d’intérêt général en généalogie et le meilleur article publié dans la revue L’Entraide généalogique. À ce moment, on y ajoute une nouvelle catégorie : le meilleur dictionnaire généalogique. Chaque année, les prix du Concours Raymond-Lambert sont remis lors du brunch annuel de Noël.

15 octobre 1991

La Société accepte son 2 000e membre depuis sa fondation en la personne de Francine Bélanger, de Deauville.

7 mai 1992

La Société déménage dans ses nouveaux locaux au Centre d’interprétation de l’histoire de Sherbrooke, au 275 rue Dufferin, où elle y cohabite avec la Société d’histoire de Sherbrooke. Ce sont ces mêmes locaux que nous occupons toujours après vingt-cinq ans.

Décembre 1992

Le premier dimanche du mois, l’activité de décembre, soit le traditionnel vins et fromages, est remplacée par un dîner rencontre dans un restaurant. C’était le début des brunchs de Noël.

7 novembre 1993

Les festivités du 25e anniversaire débutent par un brunch offert à tous les bénévoles de la Société et une plaque est dévoilée pour désigner la salle de notre bibliothèque : Salle Raymond-Lambert.

8, 9 et 10 avril 1994

La Société de Généalogie des Cantons-de-l’Est, sous le thème Ma généalogie, une histoire à découvrir, souligne son 25e anniversaire en organisant un congrès à l’Hôtel Delta de Sherbrooke.

1995

Pour offrir un meilleur service à ses membres, la Société entreprend de rajeunir ses équipements informatiques.

10 au 20 octobre 1995

Une exposition intitulée Je fais ma généalogie se tient au Collège de Sherbrooke; Jacques Gagnon en est le concepteur.

30 mai 1998

Pour souligner son 30e anniversaire, la Société accueille à Sherbrooke le colloque de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie. Cette activité a lieu à l’Hôtel Delta.

12 novembre 1998

Lors d’une conférence de presse, la Société fait le lancement officiel de ses activités pour souligner son 30e anniversaire sous le thème de La généalogie de l’an 2000. De plus, elle en profite pour lancer son site web sur l’internet.

15 mars 1999

La Société accueille son 3 000e membre.

15 septembre 1999

La Société, grâce au travail acharné de ses membres, a déjà publié 32 répertoires de baptêmes, de mariages et de sépultures des paroisses.

18 janvier 2000

Monsieur Raymond Lambert, considéré comme le fondateur de la Société, décède. Il fut très actif pendant plusieurs années. Il fut vice-président de 1968 à 1972, administrateur de 1972 à 1976 et de 1978 à 1981. Monsieur Lambert était un membre émérite depuis le 29 avril 1984.

2002

La Ville de Sherbrooke accorde à la Société une subvention spéciale de 3 000 $ pour l’achat d’ouvrages de référence et la réparation des équipements spécialisés de la Société. Ainsi, la bibliothèque s’enrichit de près de 5 000 volumes, dont des répertoires, des monographies de paroisse, des histoires de famille, des livres de référence et d’autres publications liés à la généalogie et à l’histoire.

7, 8 et 9 juin 2002

La Société est l’hôte du congrès de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie. Plus de 200 passionnés de généalogie prennent part à ce deuxième congrès de la Fédération. Le thème du congrès, Entre Nouvelle-France et Nouvelle-Angleterre, avait été choisi en raison du trait particulier de la Société à la frontière des États-Unis.

2003

La Société fait l’acquisition du Kardex Drouin qui consiste en 32 bobines de microfilms contenant les mariages des années 1900-1940, classés par ordre alphabétique. De plus, la Société fait l’acquisition de la base de données du Programme Recherche Démographie Historique (PRDH) qui contient les actes de baptêmes, mariages et sépultures et les recensements du Québec ancien de 1621 à 1799. Cette base de données est installée sur les ordinateurs de la Société. De plus, la Société procède à la location de la base de données Parchemin qui contient les contrats notariés du Québec, des origines à 1780.

2004

La Société lance une nouvelle série de publications : La bibliothèque virtuelle de la SGCE. Il s’agit d’une version cédérom de nos répertoires existants et déjà publiés.

2005

La Société procède à l’achat d’une copie du Fonds Drouin, une banque de données de 20 à 22 millions d’actes de baptêmes, de mariages et de sépultures du début de la colonie jusqu’en 1940. Cette banque de données est installée sur quatre ordinateurs de la Société.

Septembre 2006

Une entente est conclue avec le site MesAïeux.com en vue d’un partenariat qui permet de mettre le contenu du Fichier Connolly à la disposition des membres via l’internet.

2008

La Société modifie la mise en pages de la revue L’Entraide généalogique à chaque numéro, afin d’en venir à une nouvelle présentation pour son 40e anniversaire. Cette nouvelle couverture couleur est utilisée au cours de 2009 et 2010.

Janvier 2009

Pour souligner son 40e anniversaire, la Société publie un numéro spécial de la revue L’Entraide généalogique. Nous y retrouvons principalement les souvenirs de nos anciennes présidentes et anciens présidents, les événements marquants pour la période 1994 à 2008 et une série d’articles sur la généalogie.

Janvier 2010

Le conseil d’administration de la Société accepte de nommer le Fonds Létourneau en l’honneur de monsieur Guy Létourneau, ancien président du conseil d’administration de la Société de 2002 à 2005, responsable bénévole avec son équipe de la saisie et de la numérisation des registres de 58 paroisses sur 125 du diocèse de Sherbrooke, et membre du CA. Le Fonds Létourneau était une banque de 100 000 photos de 58 paroisses du diocèse de Sherbrooke (en 2009), de l’ouverture de la paroisse à 2005 ou environ. Ces actes contiennent en plus les annotations marginales.

Janvier 2011

La revue L’Entraide généalogique est entièrement renouvelée : nouvelles couvertures et nouvelle mise en pages. En effet, le comité de la revue a effectué des démarches qui ont permis de réaliser la mise en pages par une graphiste professionnelle et l’impression couleur de tout le contenu de la revue. Notre Société devient la première société d’histoire, de généalogie ou de patrimoine au Québec à produire une revue complètement couleur.

2011

Grâce à une entente de partenariat avec l’Institut généalogique Drouin, notre Société est la première société de généalogie au Québec à pouvoir offrir à ses membres l’accès gratuit au site internet de l’Institut.

Automne 2012

La Fédération québécoise des sociétés de généalogie tient une première semaine nationale de la généalogie. La Semaine nationale de la généalogie a pour but de promouvoir la généalogie et de mettre en valeur le rôle prépondérant assumé par les sociétés. Évidemment que notre société participe à cette Semaine nationale de la généalogie qui se répète à l’automne de chaque année.

2012

La Société procède à un changement important : elle embauche un secrétaire administratif, poste autrefois assuré bénévolement par le président ou la présidente. L’augmentation continue de la tâche de secrétariat entraîne la nécessité de créer cet emploi, ce que nous permet par ailleurs l’état de nos finances. Monsieur Réjean Roy occupe le poste au cours des deux premières années. Par la suite, en janvier 2015, c’est Julie Morin qui s’attaque à la tâche.

2014

Pour souligner son 45e anniversaire de fondation, la Société publie un album présentant 90 paroisses de la région sous le titre Racines estriennes, Hommages à nos familles pionnières. Ce volume est une compilation des chroniques que monsieur Denis Beaulieu avait publiées chaque semaine dans le journal La Tribune au cours des années 2012 et 2013.

8 avril 2014

Lors de l’assemblée générale, les membres entérinent les modifications proposées par le conseil d’administration au sujet des statuts et règlements, ainsi que le changement de nom de la Société qui devient la Société de généalogie des Cantons-de-l’Est (avec des traits d’union).

Automne 2014

La Société dévoile son nouveau logo et ses nouvelles couleurs qui sont le résultat du travail de trois étudiantes graphistes du Cégep de Sherbrooke. Ainsi, l’image et la signature de la Société sont modifiées au cours de l’année.

Fin 2014

Un nouveau comité est formé et se met à la tâche de préparer le 50e anniversaire de la fondation de la Société qui est prévu pour 2018.

Janvier 2015

La présentation de la revue L’Entraide généalogique est complètement changée afin de s’adapter aux nouvelles couleurs de la Société.

2015

La Société a repris du poil de bête depuis quelques années et son nombre de membres atteint près de 600 membres actifs.